Mots des ministres

Photo de Philippe Couillard

Philippe Couillard

Premier ministre

Le Québec a la chance de pouvoir compter sur des ressources énergétiques diversifiées et abondantes. Ces ressources assurent notre qualité de vie, tout en nous offrant des possibilités d’affaires sur l’ensemble du continent et même au-delà. Elles nous permettent également de poursuivre notre engagement concret dans la lutte contre les changements climatiques, une lutte pour laquelle la communauté nationale et internationale se mobilise. D’ailleurs, tel qu’il a été signifié lors du Sommet de Québec sur les changements climatiques, l’ensemble des provinces du Canada et le gouvernement fédéral travaillent de concert dans le but de mener à bien une réelle transition énergétique au pays.

Pour relever ces défis et tirer parti de ces possibilités, il est nécessaire de transformer nos habitudes de consommation d’énergie, de devenir moins dépendants des hydrocarbures et de faire en sorte que l’offre d’énergie renouvelable produite chez nous suffise pour tirer pleinement profit de cette situation de transition.

La politique énergétique adoptée en 2006, intitulée L’énergie pour construire le Québec de demain, nous a appris beaucoup. Elle nous a permis de faire face aux imprévus des marchés de l’énergie et de soutenir la prise de décisions éclairées à l’égard de nouvelles filières ou de technologies, peu connues en 2006, mais qui se profilent aujourd’hui comme déterminantes pour l’avenir du secteur énergétique.

Il est maintenant temps de revoir nos priorités à la lumière du contexte mondial actuel. Le Québec a tous les outils nécessaires pour devenir un leader en matière d’énergies renouvelables, d’efficacité énergétique et d’innovation. La mise en valeur responsable de nos ressources énergétiques est indispensable à la vitalité économique du Québec, mais également à la diminution de notre empreinte carbone. La Politique énergétique 2030 vise précisément ces objectifs et propose des moyens pour les atteindre.

Notre potentiel énergétique est immense. Il faut maintenant mettre la table afin d’accroître les investissements et de jouir des avantages que nous offrent nos ressources énergétiques et notre savoir-faire. Il est temps de proposer des idées nouvelles. Nous ne quitterons pas l’âge des hydrocarbures par manque de pétrole, nous allons le quitter parce que nous aurons inventé des technologies novatrices et que nous aurons déployé sur notre territoire des sources d’énergie plus propres. Ce mouvement ne peut être lancé par la seule volonté du gouvernement. Nous avons besoin de vous pour prendre ce virage et engager le Québec vers un avenir écoefficient et prospère.

L’énergie des Québécois est une source de croissance. Ensemble il faut voir loin et transformer nos habitudes de consommation d’énergie. Telle est notre vision. Une vision qui permettra de faire du Québec d’aujourd’hui et de demain un Québec prospère. C’est pourquoi je vous invite à prendre part à ce nouveau pacte énergétique!

Le Québec a de quoi être fier de ses ressources énergétiques. La production électrique à partir d’énergies renouvelables a toujours été l’une de nos forces. Je pense notamment à l’hydroélectricité, à la biomasse et à l’énergie éolienne. Leur utilisation est au cœur de notre développement économique et nous les maîtrisons mieux que quiconque. Actuellement, près de la moitié du bilan énergétique du Québec provient de sources d’énergie renouvelables. Nous avons l’audace d’aller encore plus loin…

Avec la Politique énergétique 2030, notre gouvernement mise sur les forces du Québec et place le consommateur au centre des actions à venir. Notre volonté est claire, nos objectifs ambitieux : faire du Québec, à l’horizon 2030, un chef de file nord-américain dans les domaines de l’énergie renouvelable et de l’efficacité énergétique, et bâtir ainsi une économie nouvelle, forte et à faible empreinte carbone.

L’objectif que nous souhaitons atteindre est de faire profiter les consommateurs des possibilités offertes par le passage à une économie verte et plus écoefficiente. Pour ce faire, la politique énergétique met de l’avant un modèle qui passe par la mise en valeur du plein potentiel économique de nos régions. Fidèle aux priorités gouvernementales, la Politique utilise les ressources énergétiques comme levier de création de richesse et de développement social, tout en favorisant l’innovation.

La Politique énergétique 2030, c’est aussi le résultat de multiples occasions de réflexion et de débat grâce à un large processus consultatif. Aujourd’hui, je suis fier de vous présenter une politique qui découle d’une démarche ouverte, transparente et constructive misant sur l’écoute et la collaboration.

Grâce à ce pacte énergétique, le Québec renforce son leadership et prouve qu’il est possible d’enclencher une réelle décarbonisation de l’économie québécoise. Soyons plus performants, soyons plus verts et misons sur une économie créatrice de prospérité, de bien-être, de cohésion sociale et d’emplois au bénéfice de nos familles et de nos entreprises ainsi que des générations futures.

Photo de Pierre Arcand

Pierre Arcand

Ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles

Photo de Dominique Anglade

Dominique Anglade

Ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation

Le Québec est un partenaire de choix sur la scène internationale, notamment grâce au dynamisme et à la capacité d’innover de sa filière énergétique. Nous avons le privilège de pouvoir compter sur de nombreux atouts, tels que notre potentiel énergétique diversifié, la mise en valeur durable de nos ressources et la synergie entre les acteurs de cette filière, pour développer davantage notre économie et créer de nouveaux créneaux d’expertise au Québec. En stimulant les investissements en matière d’énergie, nous renforçons donc notre position de chef de file dans ce domaine.

La Politique énergétique propose un nouveau modèle innovant de consommation et de développement économique, qui engendrera des retombées considérables pour le Québec. Elle permettra d’offrir davantage de soutien aux entreprises et à l’ensemble de la population québécoise dans leurs efforts et initiatives pour consommer moins d’énergie, et ce, afin de construire ensemble une économie forte et à faible empreinte carbone.

Pour concrétiser cette vision, nous sommes fiers de pouvoir compter sur le savoir-faire  et la détermination des entreprises québécoises et des organismes qui s’engagent à faire prospérer notre filière énergétique… Ensemble, voyons grand pour notre avenir!

L’expertise québécoise en matière énergétique et la mise en valeur du vaste potentiel hydroélectrique sont essentielles à la vitalité économique du Québec. Ce succès repose notamment sur nos bonnes relations avec les collectivités locales et régionales ainsi que les communautés autochtones concernées par les différents projets de développement énergétique.

Aujourd’hui plus que jamais, les communautés autochtones manifestent leur intérêt grandissant à prendre part à des projets de développement économique dans un cadre qui vise le développement de leurs communautés et la protection de l’environnement. La Politique énergétique 2030 ne fait pas exception.

Ainsi, le gouvernement du Québec a invité toutes les communautés autochtones à se réunir pour réfléchir et échanger au sujet de l’avenir énergétique du Québec. Les discussions constructives que nous avons eues témoignent de l’importance de leur participation dans l’élaboration de telles politiques. Convaincus que cette formule porte fruit, nous sommes engagés à la poursuivre afin de continuer à travailler en partenariat avec les communautés autochtones.

À titre de ministre responsable des Affaires autochtones, je suis fier de participer au pacte énergétique du Québec, un pacte issu d’un processus de consultation rassembleur et mobilisateur, qui fait en sorte que c’est le Québec dans son ensemble qui en sort fier et grandi.

Photo de Geoffrey Kelley

Geoffrey Kelley

Ministre responsable des Affaires autochtones